Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 08:03
Clothilde et le syndrome de Stendhal

Du 8 au 15 mars 2017

Notre voyage florentin s’est fait dans le cadre de notre étude sur la Renaissance et l’Humanisme, courant important de cette période. Nous sommes partis accompagnés par plusieurs professeurs, quatre élèves de seconde, mais aussi par deux artistes accomplis : Vladimir Zbynovsky, sculpteur de verre et de pierre, et Peter Zupnik, photographe que nous avions déjà rencontré dans le cadre de notre activité autour de la photo. Nous avons été accueillis par les élèves du lycée Machiavel-Caponi étudiant le français - et qui nous ont rejoints en France du 22 au 29 mars.

Florence est une ville d’Italie se situant en Toscane. Au départ campement romain, elle s’est transformée au fil des années, et est devenue, durant le gouvernement des Médicis, la cité la plus importante des débuts de la Renaissance. Berceau de cette période, Florence est une ville d’art, de culture, de connaissance, à voir absolument au moins une fois dans sa vie.

Dès notre arrivée, nous avons été émerveillés par l’omniprésence de l’art, par l’architecture chaleureuse, lumineuse, ou encore par les nombreuses sculptures décorant les rues. La semaine s’est rythmée au fil des visites, des repas, des découvertes, des sorties, des glaces italiennes. Nous avons ainsi pu découvrir autant de lieux religieux que de tableaux, de jardins, de différences culturelles. Le voyage a été fabuleux, de même que le détour par Pise qui nous a permis de voir la célèbre tour.

J’ai tant noirci les carnets de bord à remplir durant ce voyage que je n’ai plus de mot pour en parler. Je sais que nous tous nous souviendrons toujours de « Firenze », de son atmosphère, de son calme, de sa beauté attirante, de son rythme. Je suis tombée amoureuse de cette ville, et quand j’y repense, je vois encore le David de Michel-Ange, là, sous mes yeux, et je sens mon cœur battre à cent à l’heure.

Je conçois que cet article n’est plus vraiment objectif. Mais tout artiste ou personne sensible à l’art part à Florence avec la certitude d’attraper le syndrome de Stendhal : émerveillés à notre arrivée et tout le long de ce rêve, nous avons été brusquement ramenés à la réalité à notre retour en France, ô combien malheureux de savoir que «La Magnifique» est si loin de nous.

Ainsi nos yeux sont remplis des images de cet autre monde, et certains d’entre nous vivent dans l’attente de notre retour à Florence.

Clothilde Maindiaux, 1ère L - Lycée Saint-Vincent  

Photos : Clothilde Maindiaux, 1ère L et Vladimir Zbynovsky, artiste

Clothilde et le syndrome de Stendhal
Clothilde et le syndrome de Stendhal
Clothilde et le syndrome de Stendhal

From 8th to 15th March 2017

Our journey to Florence took place within the context of our studies of the Renaissance and Humanism, an important movement during this period. We set off with several teachers, four Y11 students, but also two accomplished artists : Vladimir Zbynovsky, a glass and stone sculptor, and Peter Zupnik, a photographer whom we had got to know during our photography activity. We were welcomed by the students from the Machiavel-Caponi School who are studying French - and who came to stay with us in France from 22nd to 29th March.

Florence is an Italian city in Tuscany. Originally a Roman encampment, it transformed itself over time and, under the Medicis, it became the most important city of the early Renaissance. The cradle of this period, Florence is a city of art, culture, and knowledge, and has to be seen at least once in a lifetime.

On our arrival, we were immediately amazed by the omnipresence of art, by the warm, light architecture, and by the many sculptures which decorated the streets. The week was a succession of visits, meals, discoveries, trips, and Italian ice creams. We discovered as many religious sites as paintings, gardens and cultural differences. The whole stay was fabulous, as was the excursion to Pisa, where we saw the famous tower.

I wrote such a lot in my notebooks while I was there that I no longer have words to describe it. I know that none of us will ever forget "Firenze", its atmoshere, its tranquillity, its beauty, its rhythm. I fell in love with Florence, and, when I think of it, I still see Michelangelo's David, and my heart races.

I realise that this article is not objective. But any artist, or anybody sensitive to art, sets off for Florence with the certainty of catching "Stendhal's syndrome" * : amazed on arrival and throughout this dream, we were sharply brought back to reality once we were home in France, so sad to realise that  "Florence the Magnificent" was so far away.

Our eyes are filled with images of this other world, and some of us cannot wait to get back to Florence.

Clothilde Maindiaux, Y12 student - Lycée Saint-Vincent

Photos : Clothilde Maindiaux, 1ère L et Vladimir Zbynovsky, artiste

* Stendhal is a C19th French writer who described a dramatic psychosomatic sensation when viewing art in Florence

Partager cet article

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article

commentaires

Bienvenue / Welcome

 

Bienvenue sur le blog des établissements maristes et des centres d'éducation non-formelle de la province d'Europe. Les nouvelles, les initiatives et les informations que vous communiquerez seront ainsi présentées à tous à l'intèrieur de la province d'Europe, dans un but de partage d'expériences et d'innovations...

N'hésitez donc pas à faire parvenir à Donald Lillistone (province d'Europe) vos articles, photos et autres vidéos que vous souhaiteriez partager....

 

Welcome to the blog of the European Marist schools and non formal educational centers.

News, initiatives and pieces of information that you communicate will thus be presented to everyone within the European Province, in order to share experiences and innovations....

So, don't hesitate to send to Donald Lillistone (European Province) your articles, pictures and other videos that you would like to share with others...