Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 08:18
Session Maristes en Éducation  : Une perspective irlandaise /.../ An Irish perspective

 

Dans les semaines qui ont précédé ma visite à La Neylière, des collègues m’avaient parlé du sentiment de communauté, de la convivialité et des beaux paysages. Pourtant, ce n’est qu’en y arrivant que j’ai découvert l’origine de cette identité mariste qui est omniprésente dans notre école et qui définit notre travail quotidien.

Nous nous étions réunis à cause d’un intérêt mutuel et réciproque – pour mieux connaître le charisme mariste; pour réfléchir à nos propres pratiques et à nos valeurs, et pour partager nos expériences de ce que cela signifie d’être membre de la communauté mariste. La session était facultative. Tout le monde était donc prêt à participer, à s’ouvrir aux autres et à partager ses histoires. Ces deux journées à La Neylière ont été définies par cette ambiance d’ouverture et d’honnêteté.

J’étais la seule enseignante d’une école mariste hors de France. J’ai donc trouvé fort intéressant de découvrir les diverses approches de l’enseignement dans les établissements français et d’apprendre comment on crée et soutient l’identité mariste dans ces établissements.

Globalement, ces deux journées ont été très bien organisées – la messe, le concert, et des ateliers autour du thème « Vocation humaine et orientation ». Ces ateliers ont encouragé les participants à agir en tant que groupe. Ils étaient fondés essentiellement sur l’autoréflexion – une reflexion sur notre propre expérience de la vocation et sur la signification de ce mot pour chacun de nous. Cette activité a fait surgir des opinions diverses. Elle a révélé aussi les chemins différents que nous avions suivis et les choix que nous avions faits. Pourtant, tout le monde avait une chose en commun – la vie nous avait conduits tous, d’une manière ou d’une autre, à devenir membre de la communauté mariste.

Personnellement, j’ai bénéficié beaucoup des ateliers animés par Isabelle Parmentier, intervenante captivante et passionnée. Plusieurs phrases me sont restées depuis. Par exemple, pour répondre à la question «Pourquoi êtes-vous devenu professeur ?», beaucoup d’entre nous avons donné une réponse du genre «Parce que j’aime les jeunes» – réponse classique pour quiconque trouve son travail avec les jeunes passionnant et enrichissant. Pourtant, il y a une meilleure réponse à cette question. Si nous voulons vivre l’ethos mariste dans l’éducation, nous ferions mieux de répondre « Pour aimer les jeunes ». Il faut remplacer  'parce que' par 'pour' – pour les aider, pour les encourager, pour enrichir leur vie – voilà ce que notre vocation d’éducateur nous appelle à faire.

Une citation du père Jean-Claude Colin résume ainsi l’approche mariste de notre rôle en tant qu’éducateurs;

« Quand l’homme sort des mains de sa nourrice, il n’est qu’ébauché : il faut le faire homme, former son cœur, son caractère, sa vertu etc. »

Bonheur, courage, rencontre, vocation, foi, fraternité, confiance, invitation – des mots qui sont revenus régulièrement pendant la session. Ces mots résument ma première visite à La Neylière. Ils expriment aussi ce que cela signifie d’être membre de la communauté mariste.

Emma Murphy St Mary’s College, Dundalk

Session Maristes en Éducation  : Une perspective irlandaise /.../ An Irish perspective
Session Maristes en Éducation  : Une perspective irlandaise /.../ An Irish perspectiveSession Maristes en Éducation  : Une perspective irlandaise /.../ An Irish perspective
Session Maristes en Éducation  : Une perspective irlandaise /.../ An Irish perspective

In the weeks leading up to my two-day trip to la Neylière I had been told by my colleagues about the feeling of community, the camaraderie and the wonderful surroundings. However, it was only upon my arrival that I realised where this ‘Marist’ feeling and ethos, that is ever-present in my school and every-day life at work, originated.

Everyone had gathered because of a common and shared interest – to learn more about the Marist way; to reflect on one’s own practice and values and to share experiences of how it is for each individual to be a part of the Marist community. The participants had all attended voluntarily, meaning everyone was eager to get involved, mingle and share stories. This open and honest atmosphere set the tone for the two days in la Neylière.

Being the only teacher from a Marist school outside of France, it was interesting to hear the different approaches the French establishments have in the teaching of their students but also in how they create and maintain the ‘Marist’ atmosphere within their schools.

Overall, the two days were organised extremely well- including Mass, the concert and a series of workshops that focused on the theme of ‘Vocation humaine et orientation’. These workshops encouraged the participants to mix as a group and hinged largely on self-reflection - a reflection of one’s own experience of vocation and what this word meant to each individual. This session revealed diverse opinions, individual paths that people had taken and choices they had made but ultimately everyone had one thing in common – life had led them in one way or another to become a member of the Marist community.

Personally, I took a lot from the workshops, which were led by a passionate and engaging speaker, Isabelle Parmentier, but there were several points that have stayed with me since then. When asked the question ‘Why did you become a teacher?’ the majority of the group answered something to the effect of ‘Because I love children. – the expected response for anyone who feels their work with young people is enriching and rewarding. However, this is not how we should answer this question. If we are to live out the Marist ethos behind education, we must instead answer ‘In order to love children’. We must replace the ‘because’ with ‘in order to’ – in order to help them, in order to encourage them, in order to enrich their lives – this is what our vocation as teachers calls us to do.

A quote from Jean Claude Colin sums up the Marist view on our role as educators;

When a man leaves the hands of his nurse, he is only sketched in rough. We must make

him into a man, form his heart, his character, his virtue etc.’

Words that continued to appear over the weekend included happiness, courage, meeting, calling, faith, companionship, trust and invitation. These are all words that not only sum up my first visit to la Neylière but also that embody the Marist ethos and what it means to be a member of the Marist community.

 

Emma Murphy St Mary’s College, Dundalk

Partager cet article

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article

commentaires

Bienvenue / Welcome

 

Bienvenue sur le blog des établissements maristes et des centres d'éducation non-formelle de la province d'Europe. Les nouvelles, les initiatives et les informations que vous communiquerez seront ainsi présentées à tous à l'intèrieur de la province d'Europe, dans un but de partage d'expériences et d'innovations...

N'hésitez donc pas à faire parvenir à Donald Lillistone (province d'Europe) vos articles, photos et autres vidéos que vous souhaiteriez partager....

 

Welcome to the blog of the European Marist schools and non formal educational centers.

News, initiatives and pieces of information that you communicate will thus be presented to everyone within the European Province, in order to share experiences and innovations....

So, don't hesitate to send to Donald Lillistone (European Province) your articles, pictures and other videos that you would like to share with others...