The ninth World Meeting of Families was held in Dublin from 21 to 26 August 2018, guided by the theme “The Gospel of the Family: Joy for the World”. Held every three years, this major international event brings together families from across the world to celebrate, pray and reflect upon the central importance of marriage and the family as the cornerstone of our lives, of society and of the Church. Attending the closing two days, Pope Francis took the opportunity to address a representative group of 350 married couples, both young and the more mature!

As Pope Francis often does, he set aside his prepared text to emphasise some of his points in a more personal way. I watched this event on the Internet and I was very impressed by the stress the Pope placed on the importance of dialogue in the family and society, in fact any human relationship. We are in need of a more humane world built on dialogue, listening and hope.

It set my mind reflecting on the key role our Marist centres of education also play in creating that world – future generations of young people educated in a Christian way for dialogue will leave our centres motivated to build bridges and to find new answers to the many challenges of our times. This is what is meant when, as educators,  we say that we desire to “plant seeds of hope”. Our Marist vision and values serve us well in this task of building a culture of dialogue in which the other is included and respected.

We are the ones who model listening to the young people in our care. We pass on to them the value of dialogue. Sadly, in the society in which we live, there are many forms of violence, poverty, exploitation, discrimination, disrespect and exclusion. These pressures weigh upon all of us. Is it not distressing to hear these pressures articulated in the political debate of our times, remote from the spirit of dialogue? Because of our Marist heritage, our centres of education can be places where we practise “the grammar of dialogue” to which Pope Francis referred in another speech. In this way we prepare individuals to encounter others and appreciate cultural and religious diversity. Such dialogue relates to the other with respect and esteem. Sincere listening does not require the obscuring of one’s own identity but rather it is part of a conversation aimed at seeking the truth inspired by the Gospel.

As we open the doors of our centres of education in 2018, I wish all of you the courage to develop ways of implementing this vision of dialogue which forms lives that are ready to face the future with hope and, even more, to shape that future.

Martin McAnaney sm

"The grammar of dialogue" /.../ « La grammaire du dialogue »"The grammar of dialogue" /.../ « La grammaire du dialogue »
"The grammar of dialogue" /.../ « La grammaire du dialogue »"The grammar of dialogue" /.../ « La grammaire du dialogue »

La neuvième édition de la Rencontre Mondiale des Familles, dont le thème principal cette année était « L'Évangile de la famille : la joie pour le monde » s'est déroulée à Dublin du 21 au 26 août 2018. Ce grand évènement international se tient tous les trois ans. Il rassemble des familles du monde entier dans la joie pour prier et pour réfléchir sur l'importance centrale du mariage et de la famille en tant que pierre angulaire de nos vies, de la société et de l'Église. Le pape François a participé aux deux dernières journées de la rencontre et il a profité de l'occasion pour s'adresser à un groupe représentatif de couples mariés, jeunes et moins jeunes !

Comme il le fait souvent, le pape François a mis de côté le texte qu'il avait préparé pour souligner certains de ses points d'une manière plus personnelle. J'ai regardé cet évènement sur internet et j'ai été très impressionné par la manière dont le pape a mis l'accent sur l'importance du dialogue dans la famille et dans la société, en fait dans toutes les relations humaines. Nous avons besoin d'un monde meilleur et plus humain fondé sur le dialogue, l'écoute et l'espoir. 

Cela m'a fait réfléchir au rôle clé que jouent nos institutions éducatives maristes dans la création de ce monde meilleur – des générations futures de jeunes qui comprennent l'importance du dialogue grâce à leur formation chrétienne quitteront nos établissements suffisamment motivés pour construire des ponts et trouver de nouvelles solutions pour résoudre les nombreux problèmes de notre temps. Voilà ce que nous voulons dire quand, en tant qu'éducateurs, nous proclamons que nous voulons « semer les graines de l'espoir ». Notre vision et nos valeurs maristes nous facilitent la tâche de créer une culture de dialogue dans laquelle tout le monde est inclus et respecté. 

C'est à nous de donner l'exemple aux jeunes qui nous sont confiés. C'est à nous de leur transmettre la valeur du dialogue. Malheureusement, dans notre société, il existe de nombreuses formes de violence, de pauvreté, d'exploitation, de discrimination, de manque de respect et d'exclusion. Ces pressions pèsent lourdement sur nous tous. Dans le débat politique de notre temps, il est navrant d'entendre parler de ces pressions d'une manière qui est si loin de l'esprit du dialogue. Grâce à notre héritage mariste, nos institutions éducatives peuvent être des lieux où nous pratiquons « la grammaire du dialogue » à laquelle le pape François a fait référence dans un autre discours. De cette manière, nous aidons nos jeunes à rencontrer l'autre et à apprécier la diversité culturelle et religieuse. Un tel dialogue permet de traiter les gens avec égard et respect. L'écoute, avec un intéret sincère, ne nous exige pas de cacher notre propre identité. C'est plutôt que cela fait partie d'une conversation dont le but est de chercher la vérité inspirée par l'Évangile. 

Au moment de la rentrée 2018, je vous souhaite à tous d'avoir le courage de mettre en œuvre cette vision de dialogue qui permettra à nos jeunes d'affronter l'avenir avec espoir et, ce qui est encore plus important, de construire cet avenir. 

Martin McAnaney sm

Retour à l'accueil