Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 12:45
Session Maristes en Éducation 2017

La session de La Neylière préparée par Maristes en éducation autour du thème  'Vocation et orientation' a réuni cette année environ une centaine de personnes dont le Père Provincial, et deux collègues irlandais intéressés par cet animation préparée par notre association publique de fidèles dans le cadre de l’animation du service de la tutelle.

Nous avions fait appel à Isabelle Parmentier, ancien professeur d’allemand et professeur de théologie pour conduire cette réflexion et la nourrir.

Le thème de notre session est né d’un sentiment de crise du métier d’enseignant dans des établissements de notre réseau.

Ils avaient choisi leur métier d’enseignant comme on choisit une vocation. Que remettent-ils en question en renonçant à qualifier leur métier de métier « vocationnel » ? Ne serait-ce pas plutôt une question de lien social qui s’exprime là, la reconnaissance reposant, comme l’écrit Paul Ricoeur, sur « une sorte de bienveillance liée à la similitude d’homme à homme dans la grande famille humaine ».

Du côté des élèves, notre souci d’efficacité nous conduit à parler davantage d’orientation sans que la dimension de la vocation de chacun ne nous effleure l’esprit. Et d’ailleurs, est-ce vraiment le rôle de l’école d’introduire dans les questions d’orientation, la question de la vocation de l’élève ? L’orientation repose sur un déterminisme (de niveau, de compétence, de marché du travail) qui conduit à un métier correspondant à ce déterminisme ; la vocation repose sur une aspiration personnelle, une espérance d’épanouissement spirituel, un rapport aux valeurs qui vont bien au-delà d’un « métier », d’une « profession », même si dans ce cas il est choisi et ne s’impose pas, pour reprendre les catégories de Max Weber.

Le terme « vocation » a pour origine latine le verbe « vocare » qui signifie appeler.

Or entendre un appel dans le monde bruyant et éphémère dans lequel nous vivons devient compliqué.

Ce monde nous appelle au mouvement ; or, se sentir appelé n’est-ce pas figer nos vies dans un choix immuable alors que tout bouge autour de nous ?

Le choix d’un état de vie ou d’un métier s’inscrit dans le long terme alors que bien des témoignages pourraient illustrer la propension au court terme, à « changer de vie » ; alors à fortiori, lorsqu’il s’agit d’un métier.

Et si vocation il y a, cela signifie-t-il que nous sommes encore libres de décider?

Isabelle Parmentier a repris quelques attitudes maristes comme « Voir grand » en constatant que si on se limite à la question de l’orientation, on ne peut pas voir grand pour l’élève.

Plutôt que d’orienter, il est essentiel d’aider l’élève à formuler un projet de vie où l’utopie ne doit pas être absente et à privilégier l’espérance à l’espoir. L’espoir a-t-elle souligné, répond à un besoin une fois ce besoin assouvi, il n’y a plus d’espoir. L’espérance quant à elle c’est ce qui rend l’impossible possible, l’imprévisible possible. Reprenant le triangle éthique de Paul Ricœur, elle a notamment souligné que le regard positif de l’autre est fondamental pour permettre la construction de l’estime de soi.

Elle nous a donné comme grille de lecture, toujours à partir de Ricœur, les quatre mots vocation, provocation, convocation, invocation :

Tout élève (comme chacun) a vocation au bonheur.

Les provocations : ce sont tous les faits qui conduisent à sortir de soi.

La convocation, c’est finalement être bien là où l’on se doit d’être.

L’invocation : le lieu du discernement de ma vocation.

Elle nous a invités à aider nos élèves à répondre à la question « pourquoi… » non pas par un « parce que… » mais par un « pour ». « Pourquoi choisis-tu ce métier ? Pour.. ».

Nous pourrions avec elle conclure par cette citation de Sartre que l’essentiel n’est sans doute pas ce que la vie fait de moi mais « ce que je fais de ce que la vie a fait de moi ».

Les échanges entre les participants ont révélé combien nos communautés sont riches de femmes et d’hommes désireux de mettre au cœur de leur métier la question du sens de leur travail pour un meilleur accompagnement de l’élève.

Cette session a été également l’occasion de dire au revoir à Bruno Chanel qui quittera ses fonctions de délégué à la tutelle à la fin de cette année scolaire et de présenter aux présents son successeur : Vincent Langlois. Bruno a fortement contribué à permettre à Maristes en éducation de répondre à sa vocation. Qu’il en soit remercié.

Merci à l’OSEME d’avoir animé la soirée du vendredi et à la maison de La Neylière pour son accueil.

Marie Portelli

Session Maristes en Éducation 2017
Session Maristes en Éducation 2017Session Maristes en Éducation 2017
Session Maristes en Éducation 2017

The La Neylière session organised by Maristes en éducation on the theme "Vocation and guidance" this year brought together about a hundred participants, including the Provincial superior and two Irish colleagues who were interested in this activity put on by our association of the Christian faithful within the context of the trusteeship service.

We called upon Isabelle Parmentier, formerly a German teacher and now a theologian, to lead this reflection and to enrich it.

The theme for our session was born out of a perceived sense of crisis around the idea of teaching as a career in the schools in our network.

They had chosen their career as teachers as a vocation. What are they calling into question by no longer referring to their career as a 'vocation'? Is it perhaps a social bond that is being expressed, the appreciation of which, as Paul Ricoeur has put it, is based on "a sort of benevolence linked to the similarity of man to man in the great human family."? 

As far as our students are concerned, our desire to be effective leads us to talk of guidance, without the notion of vocation coming into it. And in any case, is it really the role of the school to introduce into matters of guidance, the question of the students' vocation? Guidance is founded on a certain determinism (level, competency, labour market) which leads to a career corresponding to this determinism; vocation, on the other hand, is based upon personal aspiration, the hope of spiritual fulfilment, a relationship with values that go way beyond a "career" or a "profession", even if the latter is chosen rather than imposed, to quote Max Weber.

The origin of the term 'vocation' is the latin verb 'vocare', meaning to call.

Hearing a call in this noisy and ephemeral world is perhaps not so simple.

This world calls us to move; but, to feel that we have been called, isn't that to fix our lives in an immutable choice whilst everything around us is changing?

The choice of a way of life or of a career is made for the long term, whereas many an example illustrates the tendancy to short-termism, to "changing one's life"; all the more so when it's a question of one's career.

And if there really is a vocation, does that mean we are free to decide?

Isabelle Parmentier quoted a number of Marist attitudes such as "Think big" and pointed out that, if we limit ourselves to the question of guidance, we cannot 'think big' for our students.

Rather than guiding, it is essential to help students to formulate a lifelong project from which the ideal is not excluded and to prioritise hope over expectation. She underlined the fact that, once expectation has been met, there is no longer expectation. Whereas hope can make possible both the impossible and the unforeseeable. Quoting Paul Ricœur's 'ethical triangle', she pointed out that a positive view from others is vital for one's own self-esteem.

She gave us as a starting point, once again based upon Ricœur, the four words vocation, provocation, convocation, invocation:

Every student (as indeed everyone) has the vocation to be happy.

Provocation: everything that takes us out of ourselves.

Convocation is ultimately being where we need to be.

Invocation: the place for the discernment of my vocation.

She invited us to help our students to answer the question "Why..." not with a "because..." but with an "In order to". "Why are you choosing this career?" "In order to...".

We could go along with her in concluding, as Sartre put it, that the most important thing is not what life has done to us, but rather "what we make of what life has done to us".

The discussions that took place showed just how blessed our school communities are with women and men who want to put at the heart of everything they do the question of the meaning of their work in order to provide better support for students.

This session was also an opportunity to say farewell to Bruno Chanel who will retire from his post as délégué de tutelle at the end of this academic year and to introduce to those present his successor, Vincent Langlois. Many thanks to Bruno has made a major contribution to the work of Maristes en éducation

Thank you to the OSEME for the entertainment on Friday evening and to La Neylière for its welcome.

Marie Portelli

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 07:25
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière

Le soir du 24 mars l’Orchestre Symphonique des Etablissements Maristes Européens (OSEME) a donné un excellent concert à La Neylière lors de la Session Maristes en Education 2017. Au programme figuraient notamment des œuvres de Mozart, Beethoven, Rodrigo, Imber et Raney. Et une belle surprise – le Miserere d’Allegri, œuvre musicale chantée a capella, que le chef d'orchestre, Yannick Dutey, avait réécrit pour l’orchestre ! L’OSEME est maintenant solidement établi au niveau national et la qualité de ses concerts s’améliore constamment. L'objectif final de ce projet est de pouvoir proposer à de jeunes musiciens des établissements maristes des rencontres musicales européennes. L’espoir est de donner le premier concert au niveau européen en novembre 2018. Il est clair que l’implication et le dynamisme de ces jeunes musiciens sont une source constante de joie et de motivation pour toute l’équipe adulte qui accompagne ce beau projet. Bravo à tous et à toutes !

Le concert était aussi l’occasion, pendant que nous étions réunis si nombreux à La Neylière, de reconnaître l’énorme contribution que Marie Portelli et Bruno Chanel ont faite au développement du réseau éducatif mariste en général et à l’Association Maristes en Education en particulier. Le père Martin McAnaney, supérieur provincial, a eu le plaisir de les en remercier en son nom et au nom de la Province d’Europe de la Société de Marie et de leur décerner la Médaille Mariste.

Donald Lillistone

OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière
OSEME - Concert de La Neylière

On the evening of 24 March the Orchestre Symphonique des Etablissements Maristes Européens (OSEME) gave a wonderful concert at La Neylière during the 2017 Session of Maristes en Education. The programme included works by Mozart, Beethoven, Rodrigo, Imber and Raney. And a lovely surprise – Allegri’s Miserere, a choral work sung a cappela, which the conductor, Yannick Dutey, had rewritten for the orchestra! The OSEME is now firmly established at the national level and the quality if its concerts is improving all the time. The ultimate aim is to offer young musicians from the Marist schools the opportunity to take part in European musical events. The hope is to put on the first concert at a European level in November 2018. It is obvious that the commitment and enthusiasm of these young musicians are a source of joy and motivation for all the adults involved in this wonderful project. Well done to all concerned!

The concert was also the opportunity, whilst there were so many of us at La Neylière, to recognise the enormous contribution that Marie Portelli and Bruno Chanel have made to the development of the Marist education network in general and to the Maristes en Education association in particular. Fr Martin McAnaney, the Provincial superior, had the pleasure of thanking them in his name and on behalf of the European Province of the Society of Mary and of presenting them both with the Médaille Mariste (Marist medal).

Donald Lillistone

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 08:03
Clothilde et le syndrome de Stendhal

Du 8 au 15 mars 2017

Notre voyage florentin s’est fait dans le cadre de notre étude sur la Renaissance et l’Humanisme, courant important de cette période. Nous sommes partis accompagnés par plusieurs professeurs, quatre élèves de seconde, mais aussi par deux artistes accomplis : Vladimir Zbynovsky, sculpteur de verre et de pierre, et Peter Zupnik, photographe que nous avions déjà rencontré dans le cadre de notre activité autour de la photo. Nous avons été accueillis par les élèves du lycée Machiavel-Caponi étudiant le français - et qui nous ont rejoints en France du 22 au 29 mars.

Florence est une ville d’Italie se situant en Toscane. Au départ campement romain, elle s’est transformée au fil des années, et est devenue, durant le gouvernement des Médicis, la cité la plus importante des débuts de la Renaissance. Berceau de cette période, Florence est une ville d’art, de culture, de connaissance, à voir absolument au moins une fois dans sa vie.

Dès notre arrivée, nous avons été émerveillés par l’omniprésence de l’art, par l’architecture chaleureuse, lumineuse, ou encore par les nombreuses sculptures décorant les rues. La semaine s’est rythmée au fil des visites, des repas, des découvertes, des sorties, des glaces italiennes. Nous avons ainsi pu découvrir autant de lieux religieux que de tableaux, de jardins, de différences culturelles. Le voyage a été fabuleux, de même que le détour par Pise qui nous a permis de voir la célèbre tour.

J’ai tant noirci les carnets de bord à remplir durant ce voyage que je n’ai plus de mot pour en parler. Je sais que nous tous nous souviendrons toujours de « Firenze », de son atmosphère, de son calme, de sa beauté attirante, de son rythme. Je suis tombée amoureuse de cette ville, et quand j’y repense, je vois encore le David de Michel-Ange, là, sous mes yeux, et je sens mon cœur battre à cent à l’heure.

Je conçois que cet article n’est plus vraiment objectif. Mais tout artiste ou personne sensible à l’art part à Florence avec la certitude d’attraper le syndrome de Stendhal : émerveillés à notre arrivée et tout le long de ce rêve, nous avons été brusquement ramenés à la réalité à notre retour en France, ô combien malheureux de savoir que «La Magnifique» est si loin de nous.

Ainsi nos yeux sont remplis des images de cet autre monde, et certains d’entre nous vivent dans l’attente de notre retour à Florence.

Clothilde Maindiaux, 1ère L - Lycée Saint-Vincent  

Photos : Clothilde Maindiaux, 1ère L et Vladimir Zbynovsky, artiste

Clothilde et le syndrome de Stendhal
Clothilde et le syndrome de Stendhal
Clothilde et le syndrome de Stendhal

From 8th to 15th March 2017

Our journey to Florence took place within the context of our studies of the Renaissance and Humanism, an important movement during this period. We set off with several teachers, four Y11 students, but also two accomplished artists : Vladimir Zbynovsky, a glass and stone sculptor, and Peter Zupnik, a photographer whom we had got to know during our photography activity. We were welcomed by the students from the Machiavel-Caponi School who are studying French - and who came to stay with us in France from 22nd to 29th March.

Florence is an Italian city in Tuscany. Originally a Roman encampment, it transformed itself over time and, under the Medicis, it became the most important city of the early Renaissance. The cradle of this period, Florence is a city of art, culture, and knowledge, and has to be seen at least once in a lifetime.

On our arrival, we were immediately amazed by the omnipresence of art, by the warm, light architecture, and by the many sculptures which decorated the streets. The week was a succession of visits, meals, discoveries, trips, and Italian ice creams. We discovered as many religious sites as paintings, gardens and cultural differences. The whole stay was fabulous, as was the excursion to Pisa, where we saw the famous tower.

I wrote such a lot in my notebooks while I was there that I no longer have words to describe it. I know that none of us will ever forget "Firenze", its atmoshere, its tranquillity, its beauty, its rhythm. I fell in love with Florence, and, when I think of it, I still see Michelangelo's David, and my heart races.

I realise that this article is not objective. But any artist, or anybody sensitive to art, sets off for Florence with the certainty of catching "Stendhal's syndrome" * : amazed on arrival and throughout this dream, we were sharply brought back to reality once we were home in France, so sad to realise that  "Florence the Magnificent" was so far away.

Our eyes are filled with images of this other world, and some of us cannot wait to get back to Florence.

Clothilde Maindiaux, Y12 student - Lycée Saint-Vincent

Photos : Clothilde Maindiaux, 1ère L et Vladimir Zbynovsky, artiste

* Stendhal is a C19th French writer who described a dramatic psychosomatic sensation when viewing art in Florence

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 08:11
Le père Paul-Marie Noblet à l'honneur

Mercredi 22 mars, la Chapelle du lycée était remplie pour la messe d’Action de grâce donnée à l’occasion des 70 ans de sacerdoce du Père Paul-Marie Noblet. Le père mariste, qui a fêté ses 90 ans cette année, a rappelé qu’il a vécu chaque jour de son engagement comme une grâce. Il refuse de penser comme certains que « c’était mieux avant ». Daniel Grosnier, président des Anciens élèves de Saint-Vincent a résumé cette vie immensément riche de rencontres : 760 mariages d’anciens élèves célébrés, 26 000 messes, le scoutisme, les camps d’été, l’enseignement… Ordonné prêtre le 22 mars 1947, le Père Noblet a toujours préféré la confiance au principe de précaution si prisé de nos jours ! Sa ligne de conduite inspira de nombreux anciens élèves et professeurs venus lui rendre hommage.

Sonia Monnier

Le père Paul-Marie Noblet à l'honneurLe père Paul-Marie Noblet à l'honneur

On Wednesday 22 March, the school Chapel was full for the Mass of Thanksgiving for Fr Paul-Marie Noblet's 70 years as a priest. The Marist Father, who celebrated his 90th birthday earlier this year, pointed out  that he has lived every day of his commitment as a grace. Unlike some, he refuses to think that "it was better before". Daniel Grosnier, chairman of the Alumnus association of Saint-Vincent,  summed up as follows this life which has been so rich in human encounters: 760 weddings of former students celebrated, 26,000 Masses, scouting, summer camps, teaching… Ordained a priest on 22 March 1947, Fr Noblet has always preferred confidence to the precautionary principle that is so valued today! His approach inspired many former students and teachers who came to pay tribute to him.

Sonia Monnier

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 07:42
Cours Fénelon - Scuola Maria Ausiliatrice

Les élèves de Rome du lycée Maria Ausiliatrice sont venues à Fénelon au mois de mars 2017 ; issues de classes de 3° et 2nd, leur venue était jumelée avec celle de 11 élèves reçus, eux, par Bon Accueil. Elles ont pu assister à des cours, s’initier au cinéma français, découvrir les proverbes français au CDI, cuisiner des pizzas sous la direction des chefs de la restauration de l’école, rencontrer les classes du primaire. Elles ont vogué par grand vent vers La Seyne sur mer, sont allées à Aix sur les pas de Cézanne, ont visité le centre de Toulon et, surtout, ont pu  partager de bons moments dans les familles d’accueil. Ce fut une belle expérience.

Nathalie Curet

Cours Fénelon - Scuola Maria Ausiliatrice
Cours Fénelon - Scuola Maria AusiliatriceCours Fénelon - Scuola Maria Ausiliatrice
Cours Fénelon - Scuola Maria Ausiliatrice

Y10 and Y11 pupils from the Maria Ausiliatrice school in Rome visited Fénelon in March 2017 ; their visit was part of a joint exchange, with a further 11 pupils being welcomed by Bon Accueil, a Salesian school in Toulon. They took part in lessons, got to know French cinema, found out about French proverbs in the learning resources centre, prepared pizza under the direction of the cooks in the school canteen, and met some of the primary school children. They sailed across to La Seyne sur mer in windy conditions, followed in the footsteps of Cézanne to Aix, visited Toulon town centre and, most importantly, had a great time with their host families. It was a wonderful experience.

Nathalie Curet

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:23
Projets /.../ Projects

La deuxième réunion annuelle des chefs d’établissement coordinateurs s’est déroulée les 26 et 27 janvier 2017. L’objectif de cette réunion était de répondre à la question :

« Le Réseau Européen Éducation Mariste : quel avenir voulons-nous construire ? ».

Les fruits de notre travail en Forum ouvert sont des propositions de projet qui nous permettront de faire progresser le réseau. Les projets proposés sont les suivants :

  • Maristes en éducation (Proposer Maristes en éducation à tous les établissements éducatifs du réseau). Premier pas : deux maristes laïcs irlandais participeront à la Session La Neylière les 23/25 mars 2017.
  • MEA (Inviter des collègues des établissements hors d’Irlande à participer à la réunion annuelle des CE et de leurs adjoints). Premier pas : quatre collègues ont été invités pour septembre 2017.
  • Index (Création d’un Index qui facilitera les communications directes entre les établissements). Premier pas : constituer une équipe de communication.
  • Visites/Échanges (Aller passer quelques jours les uns chez les autres pour observer, comprendre, échanger pour continuer à s'enrichir sur les bonnes pratiques. Faciliter les échanges individuels des élèves). Premier pas : échanger les coordonnées de personnes volontaires, dégager des plages dans les agendas, se contacter pour des accords (voir Index ci-dessus).
  • Musique (Réunir des musiciens issus des différents établissements européens pour un concert commun). Premier pas : envoi par mail d’une présentation du projet.
  • Groupe de veilleurs (Chaque fois que la Commission d’éducation se réunit, elle met à l’ordre du jour la rencontre avec une personne contact des différents projets de façon à aider à la réalisation de ce projet – information, diffusion, moyens…). Premier pas : la prochaine réunion aura lieu le vendredi 16 juin 2017.
  • Propositions pour le conseil provincial : deux propositions qui relèvent de la responsabilité du provincial et de son conseil – la protection des mineurs et caractéristiques de l’éducation catholique – ont été soumises à cette autorité.

Les détails de la mise en oeuvre de ces projets seronts publiés sur le blog dans les semaines et les mois à venir.

Donald Lillistone

Projets /.../ ProjectsProjets /.../ Projects
Projets /.../ Projects

The second annual meeting of the Heads of the educational centres was held on 26 and 27 January 2017. The aim of the meeting was to answer the question:

The European Marist Education Network: what future do we want to build?”.

The result of our work in an Open Forum was a number of project proposals that will enable us to develop the Network. The proposed projets are as follows:

  • Maristes en éducation (Promote Maristes en éducation in all the centres in the Network). First step: two Irish lay Marists will attend the session at La Neylière on 23/25 March 2017.
  • MEA (Invite colleagues from centres outside of Ireland to take part in the annual meeting of the principal and their deputies). First step: four colleagues have been invited for September 2017. 
  • Index (Creation of an index that will facilitate direct communication between the centres). First step: establish a communications team.
  • Visits/Exchanges (Spend time visiting other centres in the Network in order to share good practice. Facilitate individual exchanges between students). First step: exchange contact details of volunteers, free up time in the diary, make contacts for arrangements (see Index above).
  • Music (Bring together musicians from the different European centres for a joint concert). First step: e-mail presentation of the project.
  • Monitoring Group (An agenda item for every meeting of the Education committee will be a discussion with one of the contact persons in order to facilitate the implementation of each project – information, dissemination, resources…). First step: the next meeting will be on Friday 16 June 2017.
  • Proposals for the provincial council: two proposals touching directly on material for the provincial and council have been passed on to that body i.e. Safeguarding and criteria for Catholic schools.

The details of the implementation of these projects will be published on the blog in the weeks and months to come.

Donald Lillistone

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 09:02
Istituto San Giovanni Evangelista - Institution Sainte-Marie
Si è appena conclusa la prima parte dello scambio culturale con l'Instituion Sainte Marie - La Seyne sur mer. Anche quest'anno, infatti, nove simpaticissimi studenti francesi accompagnati dalla prof.ssa Magali Campos e dal prof.Didier Plichart, due splendide persone, sono stati ospiti di alcune famiglie italiane dell'Istituto San Giovanni Evangelista dal 6 al 13 marzo. Sono stati 7 giorni intensi, soprattutto dal punto di vista emotivo, che hanno permesso sia ai ragazzi che a noi docenti di vivere pienamente la 'condivisione' di culture diverse nell'aspetto ma identiche nei fondamentali aspetti pedagogici maristi. Le lacrime che hanno caratterizzato i saluti di questa mattina sono ancora presenti sui volti di questi fantastici ragazzi.....ma tanto è solo un arrivederci a sabato. Infatti dal 18 al 25 marzo saremo noi a raggiungere il gruppo a La Seyne-sur-Mer per vivere altri sette giorni in allegria e con la medesima emotività che caratterizza questa esperienza da ormai due anni.
Un abbraccio affettuoso al gruppo francese che ha intrapreso il viaggio di ritorno!!
 
Fabio Verduci
Istituto San Giovanni Evangelista - Institution Sainte-Marie

La première partie de l'échange culturel avec l’Institution Sainte-Marie de La Seyne-sur-Mer vient de se terminer. Cette année, neuf élèves français très sympathiques, accompagnés par leurs professeurs, Magali Campos et Didier Plichart, deux personnes merveilleuses, ont été accueillis par des familles italiennes de l’Istituto San Giovanni Evangelista du 6 au 13 mars. 7 jours très intenses, en particulier sur le plan émotionnel, ce qui a permis aux jeunes et aux enseignants de vivre pleinement le «partage» de cultures qui sont différentes en apparence, mais identiques en ce qui concerne les caractéristiques fondamentalement maristes de nos approches pédagogiques. Quelle émotion au moment de se dire « au revoir » ! ..... mais c’est plutôt « à bientôt ». En effet, du 18 au 25 mars, nous nous rendons à La Seyne-sur-Mer pour vivre encore sept jours dans la joie et avec la même émotion qui caractérise cette expérience depuis deux ans maintenant.

Salutations très chaleureuses à nos amis français, et à très bientôt !

Fabio Verduci

 
Istituto San Giovanni Evangelista - Institution Sainte-Marie

The first leg of the cultural exchange with the Institution Sainte-Marie de La Seyne-sur-Mer has just come to an end. This year, nine delightful French students, accompanied by their teachers, Magali Campos and Didier Plichart, two wonderful people, were the guests of Italian families at the Istituto San Giovanni Evangelista from 6 to 13 March. 7 very intense days, especially from the emotional point of view, which allowed the students and the teachers to benefit fully from the sharing of cultures that are different in appearance, but identical in the fundamentally Marist approach to teaching. What emotion when it was time to say good-bye..... but it is rather “see you soon”. In fact, from 18 to 25 March we will be in La Seyne-sur-Mer for another seven days of joy and with the same emotion that has been the hallmark of this exchange for two years now.

Warmest greetings to our French friends, and see you very soon!

Fabio Verduci

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 08:20
St Mary's Dundalk - Go n-éirí leo!

Ghlac grúpa daltaí ón scoil páirt i bhFéile Scoildrámaíochta Dhún Dealgan ar na mallaibh in Amharclann Mhic Anna in ITDD. Tar éis roinnt mhaith seachtaine d’ullmhúcháin agus d’obair chrua, chuaigh siad ar an stáitse agus rinne siad léiriú den dráma ‘Cupán Caife’. Thug siad taispeántas den scoth ar an lá. Cháiligh siad d’Fhéile Laighean agus beidh siad ag dul ar an stáitse arís sa Mhuileann gCearr i gceann cúpla seachtaine. Go n-éirí leo!

Students from St Mary's College in Dundalk recently took part in Féile Dhún Dealgan, the annual Irish language drama festival in the Mac Anna Theatre in DkIT. After weeks of preparation and hard work, they took to the stage and performed the drama ‘Cupán Caife’. They gave a great performance on the day. They qualified for the Leinster Provincial Final and will now represent the region in Mullingar in a few weeks. Go n-éirí leo! (Good luck to them!)

Des élèves de St Mary's College à Dundalk ont particpé tout récemment au festival de théâtre annuel de langue gaélique Féile Dhún Dealgan qui a eu lieu au théâtre Mac Anna du Dundalk Institute of Technology. Après des semaines de préparation et de travail dur, les élèves ont réalisé une très belle performance du drame ‘Cupán Caife’. Ils se sont qualifiés pour la finale de la province de Leinster, et ils représenteront la région à Mullingar dans quelques semaines. Go n-éirí leo! (Nous leur souhaitons bonne chance !)

Gerry Lambe

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 08:41
La journée de l'amitié franco-allemande /.../ Tag der deutsch-französischen Freundschaft /.../ Franco-German Friendship Day

<<Bonjour et Bienvenue>> hieß es am 23. Januar 2017 am Maristengymnsium Fürstenzell, als eine Schülergruppe aus der 11. Klasse zusammen mit ihrer Lehrerin Frau Andrea Wieland im Zuge eines Projekt-Seminares den Tag der deutsch-französischen Freundschaft mit allen Schülern der Schule feierte. An diesem besonderen Tag, an dem alljährlich das Bestehen des Elysée- Vertrags, den am 22. Januar 1963 Konrad Adenauer und Charles de Gaulle zusammen abgeschlossen hatten, gefeiert wird, hatten die Teilnehmer des Seminars viele verschiedene Projekte bereits Monate zuvor geplant. Für diesen Tag hatten sie die Aula der Schule extra mit Fahnen und Luftballons in den Farben des <<drapeau tricolore>>, der französischen Flagge, dekoriert.

Um vor allem den jüngeren Schülern die weitreichenden Beziehungen zwischen Deutschland und Frankreich bewusst zu machen, wurden sie gefragt, was sie mit Frankreich und der französischen Sprache verbinden und haben die Ergebnisse auf mehreren Plakaten aufgeschrieben.

In mehreren 8. und 9. Klassen übernahmen die Schüler des P-Seminars den Unterricht und sprachen mit den Schülern über Klischees, die wir über Franzosen haben und über die Klischees der Franzosen über die Deutschen sowie über die Bedeutung der deutsch-französischen Beziehungen auch an unserer Schule.

Zudem hatten die Schüler und Schülerinnen einer 10. Klasse die Möglichkeit mit französischen Maristenschülern aus dem Cours Fénelon in Toulon und ihrer Lehrerin Frau Maureen Roth per Videochat zu reden.

In den Pausen wuden typisch französische Spezialitäten wie Croissants, Baguette mit Camembert, aber auch Kuchen und Zuckerwatte verkauft und im ganzen Schulhaus erschallte französische Musik.

Somit hat die gesamte Schulfamilie den Tag der deutsch-französischen Freundschaft gefeiert und den Schülern wird dieser besondere Tag bestimmt in Erinnerung bleiben.

Sophia Uhrmann und Barbara Sonnleitner

La journée de l'amitié franco-allemande /.../ Tag der deutsch-französischen Freundschaft /.../ Franco-German Friendship Day
La journée de l'amitié franco-allemande /.../ Tag der deutsch-französischen Freundschaft /.../ Franco-German Friendship DayLa journée de l'amitié franco-allemande /.../ Tag der deutsch-französischen Freundschaft /.../ Franco-German Friendship Day

« Bonjour et Bienvenue » - tel était le thème du 23 janvier 2017 au Maristengymnasium à Fürstenzell. Ce jour-là un groupe d’élèves qui participent à un projet mené par leur professeur, Mme Andrea Wieland, ont fêté la Journée de l’Amitié Franco-Allemande, journée spéciale qui célèbre le Traité de l’Elysée signé le 22 janvier 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. Ces élèves avaient planifié diverses activités plusieurs mois à l’avance, et ils avaient décoré le hall de l’école avec des bannières et des ballons bleus, blancs, et rouges.

Les élèves ont également cherché à promouvoir une meilleure compréhension des relations profondes et vastes qui existent entre l’Allemagne et la France, surtout de la part des plus jeunes. Pour ce faire, on leur a posé la question « La France et la langue française, à quoi vous font-elles penser ?», et on leur a demandé d’écrire leurs réponses sur des posters.

Les élèves ont organisé aussi un certain nombre de cours de quatrième et de troisième, et ils ont parlé des idées reçues que nous avons sur les Français, et de celles qu'ont les Français sur les Allemands. Ils ont parlé également de l’importance des relations franco-allemandes pour notre école. 

En outre, par l’intermédiaire de Videochat, des élèves de seconde ont pu parler à des élèves français et à leur professeur, Mme Maureen Roth, du Cours Fénelon à Toulon.

Croissants, baguette, camembert, pâtisseries, barbe à papa, toutes sortes de spécialités typiquement françaises étaient en vente pendant les récréations, et toute l’école était remplie des mélodies de la musique française.

C'est ainsi que toute la famille de l'école a fêté la journée de l'amitié franco-allemande, journée qui restera longtemps dans la mémoire des élèves.

Sophia Uhrmann et Barbara Sonnleitner - élèves du Maristengymnasium

La journée de l'amitié franco-allemande /.../ Tag der deutsch-französischen Freundschaft /.../ Franco-German Friendship Day

<<Bonjour et Bienvenue>> was the order of the day on 23 January 2017 at the Maristengymnasium in Fürstenzell, when a group of Y12 students, together with their teacher Mrs Andrea Wieland, celebrated Franco-German Friendship Day as part of a project seminar. For this special day, which annually celebrates the Elysée Treaty signed by Konrad Adenauer and Charles de Gaulle on 22 January 1963, the students taking part in the seminar had planned various activities several months in advance, and they had decorated the school hall with banners and balloons in the colours of the French tricolore.

In order to raise awareness of the far-reaching relationship between Germany and France, especially amongst the younger students, they were asked what they associate with France and the French language, and to write the findings on several posters.

The students involved in the project took over the teaching of several Y9 and Y10 classes, and spoke about the stereotypes that we have of the French and of those that the French have of Germans, as well as of the importance of Franco-German relations for our school.

In addition, the students in a Y11 class had the opportunity to speak via Videochat to French students and their teacher Mrs Maureen Roth at the Marist school in Toulon, the Cours Fénelon.

French specialities, such as croissants, baguette with camembert, but also cakes and candy floss, were on sale during the breaks, and French music was to be heard throughout the school. 

This is how the whole school family celebrated Franco-German Friendship Day, a special day that will live long in the memory of the students.

Sophia Uhrmann and Barbara Sonnleitner - students at the Maristengymnasium

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 08:19
S'engager...ensemble /.../ Let's work together

Il me semble important au vue des changements sociétaux, pastoraux et religieux de mettre en commun nos pratiques pour redonner du souffle, pour dynamiser la pastorale mariste dans nos établissements du réseau français, voire européen.

Autant de pratiques que d'établissements, liées souvent à une histoire, des personnes et parfois restées figées sans remise en question, par habitude, par tradition.

Le croisement, le partage des pratiques permettrait un réel élan, un renouveau et serait l'occasion de vivre la visitation, si chère à Marie.

Croiser nos regards sur ce qui se fait dans les différents établissements pourrait également permettre des axes de cheminement commun à la mise en place d'une pastorale mariste.

Les sessions des APS, qui ont lieu une fois par an, doivent être un moment privilégié où l'échange des pratiques puisse se vivre et aboutir à des réalisations concrètes sur le terrain, avec un suivi entre les personnes.

Pourquoi ne pas essayer de regarder comment se vit la pastorale dans les établissements hors de France ? Qu'a-t-elle à nous apporter ?

Nous ne pouvons que nous enrichir du travail et de la réflexion des autres, et ceci pour le bien des jeunes qui nous sont confiés.

Isabelle Renaudin

S'engager...ensemble /.../ Let's work together

In the context of societal, pastoral and religious changes, it seems to me important that we should share our practices in order to revitalise Marist pastoral care in our schools both in the French network, and, indeed, at a European level.  

There are as many practices as there are schools. They are often linked to a specific history or specific people, and they sometimes remain set in stone out of habit or tradition.

Getting together and sharing our practices would give us a real boost and would enable us to practise visitation, which was so dear to Mary.

Looking together at practices in different schools might also lead to joint working to implement a common understanding of Marist pastoral care.  

The annual meeting of the pastoral leaders in the French schools should be a special time for sharing practice, with concrete outcomes, and appropriate follow-up. 

Why not look at what pastoral provision there is in the schools outside of France? What can we learn from them? 

Understanding the work and thinking of our colleagues is bound to be an enriching experience for us, and this is in the best interests of the young people entrusted to our care. 

Isabelle Renaudin

Repost 0
Published by european-marist-education
commenter cet article

Bienvenue / Welcome

 

Bienvenue sur le blog des établissements maristes et des centres d'éducation non-formelle de la province d'Europe. Les nouvelles, les initiatives et les informations que vous communiquerez seront ainsi présentées à tous à l'intèrieur de la province d'Europe, dans un but de partage d'expériences et d'innovations...

N'hésitez donc pas à faire parvenir à Donald Lillistone (province d'Europe) vos articles, photos et autres vidéos que vous souhaiteriez partager....

 

Welcome to the blog of the European Marist schools and non formal educational centers.

News, initiatives and pieces of information that you communicate will thus be presented to everyone within the European Province, in order to share experiences and innovations....

So, don't hesitate to send to Donald Lillistone (European Province) your articles, pictures and other videos that you would like to share with others...